• Bonjour a toutes et a tous.

    Aujourd'hui je vous parle un peu de ma maladie

    Fibromyalgie quand tu nous tiens.

    J'ai trouvé sur le net se très beau texte qui explique

    tous se que l'on peut ressentir la journée et la nuit

    je le partage avec vous.

    Bisette.

    Fibromyalgie mon amie...

     

    Le courage personnel devant l'épreuve ou la maladie se cache parfois sous l'ironie des mots, et une plume acerbe en est souvent l'une des formes les plus honorables . Nous saluons ici celui de notre rédacteur fidèle supertitom ( note de la modération ...) 

     

    Bientôt un an déjà que nous nous sommes rencontrés.

    Et depuis cette date, nous ne nous sommes jamais quittés.

    Jour après jours, semaine après semaines, mois après mois,

    à chaque instant, tu as séjourné encore un peu plus près de moi.

     

    Toi et moi nous sommes unis avec le temps pour la vie,

    Pour un jour, pour toujours, pour le meilleur et surtout pour le pire.

    Sans jamais se retourner ni regarder derrière nous,

    Nous avons continuer à avancer main dans la main, coups après coups.

     

      Le 1er Juillet, à jamais, une date gravée dans mon corps et dans ma tête,

    Date d'une rencontre scellant mon coeur et le reste de mon être.

    A la fois ma meilleure amie et ma meilleure ennemie,

    Tu te complais dans l'irréel de la réalité, tel une ombre tapie.

     

      Jamais visible aux yeux du monde, mais toujours présente,

    Telle une marionnettiste tu m'articules minutes après minutes,

    Décidant de mes moindres faits et gestes en silence,

    Arbitrant sans relâche mes membres inertes de décisions brutes.

     

      Tu t'es muée en chef d'orchestre de mon récital vitale,

    Composant les opéras de mes douleurs amicales,

    Inspirée à longueur de temps par les cris d'un corps ne m'appartenant plus,

    Jouant et devenant ainsi bien que de fortune, la meilleure des Stradivarius.

     

      Ce soir encore, tu planes sur moi telle une ombre inlassable,

    T'abreuvant de mes sueurs nocturnes comme d'un repas abyssale.

    Me quitteras-tu un jour, sans prévenir ni trop tard ni trop tôt?

    Non c'est certain, tu me seras fidèle à jamais ma belle et tendre FIBRO.

     

     Ndlr : Je tiens à dédier ce texte à toutes les personnes touchées par cette maladie qui au quotidien se battent contre des douleurs terribles malgré le regard accusateur de bien des personnes qui pensent que les malades simulent leur maladie. La Fibromyalgie est une vraie maladie, handicapante au quotidien, et j'espère qu'au travers de ce texte, les regards envers les malades changeront réellement. Merci à tous.

     


    70 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique